Focus sur...

10 jours de musiques cosmopolites au 15e Tribu

Épicentre d'une rentrée musicale Dijonnaise toujours dense, le Tribu Festival promeut les brassages musicaux tous azimuts, comme autant de témoignages du chaos fécond de l'époque. Un vaste programme, au sein duquel des projets ayant trait au jazz, aux musiques improvisées, au blues ont toujours leur place.

Parfois, le lien est ténu, comme avec Magnetic Ensemble, ici étiqueté "Hypnotic Dancefloor", ailleurs "groupe de jazz instrumental et vocal français au style atypique et décalé": c'est le parcours des musiciens et l'instrumentation acoustique qui raccroche les wagons, la musique étant toute tournée vers la transe rythmique, associée à la poésie des textes de Philippe Muray.

Si les punkladies de Five 38 fignolent leur dentelle de boucles sonores encore plus que le port de collants custom, on n'est pas plus en terrain jazz conquis d'avance. À côté de "jazz" le qualificatif est "aventureux". Il faut bien ça.

Reste la constellation Sun Ra revisitée en mode "Supersonic" par Thomas de Pourquery et son équipage, mais là aussi, foin d'étiquettes "il navigue de la pop psychédélique à la transe, de l’Afrique à la space music".

C'est en se laissant surprendre qu'on régalera son Tribu.

 

www.tribufestival.com